#blog

750 Vues(s)

[Interview Morbihan Tourisme] Comment engager une communauté autour d’une destination ?

25 août 2017
morbihan-tourisme

Ah le Morbihan, ce territoire breton qui recèle tant de trésors naturels n’a pas fini de vous faire vivre de multiples expériences. Si vous pouvez profiter de l’air marin, de ses plages et ses îles au large de l’Atlantique, vous ne serez pas moins surpris par son festival interceltique à Lorient ou encore son festival de photos à la Gacilly. Et que dire de la mystique forêt de Brocéliande chargée d’histoire. Pour couronner le tout, Rochefort-en-Terre, petite cité de caractère fleurie et pleine de charme a même été élu “Village préféré des Français en 2016.
 
Alors comment Morbihan Tourisme, que nous avons formé et que nous accompagnons depuis presque 3 ans, valorise ce territoire et ce patrimoine sur les réseaux sociaux ? Pour le savoir, nous avons interviewé Bénédicte Pernes Leman, Responsable Communication et France Thomazo, Community Manager. Elles nous racontent, prennent du recul et illustrent avec beaucoup d’enthousiasme leur quotidien.

Pouvez-vous nous présenter Morbihan Tourisme ?

 
Morbihan Tourisme, est l’agence de développement touristique du Morbihan. Cet organisme est en charge du développement, de la promotion et de l’attractivité touristique du Morbihan.

Pourquoi Morbihan Tourisme est présent sur les réseaux sociaux ? Depuis combien de temps ? Quels sont vos objectifs ?

 
 En 2010/2011, nous avons commencé à avoir une présence sur les réseaux sociaux. La page Facebook était l’incontournable du moment, tout le monde en avait une alors nous aussi. Elle était alimentée de manière aléatoire, sans régularité et sans réelle compétence quant à son animation. On tâtonnait. C’était les débuts.
 
Quelques années plus tard, en 2014, nous constations que le Morbihan avait un défaut de notoriété. Pouvoir d’attractivité et de séduction en baisse, il fallait désormais imaginer une autre manière de valoriser ce territoire breton.
 
La concurrence des marques de territoire semblait faire bouger de nombreuses stratégies de communication. Dans cette mouvance, la nôtre fut alors plus offensive, plus audacieuse, plus tendance : nouvelles feuilles de route, nouveau logo, nouvelle direction, comme un vent de changement soufflait sur Morbihan Tourisme.
 
Les réseaux sociaux ont alors pris une nouvelle posture, une place prépondérante, laissant place à une communication professionnalisée sur ces nouveaux supports d’expression et de conversation.

 

Comment ça s’est passé en interne ? Vous vous êtes réorganisés ?

 
En interne, nous avons dû évoluer. C’était un renouveau indispensable car nous arrivions à un essoufflement. Certaines personnes ont carrément changé de métier ! Ça a été mon cas. (France).

≪ Certaines personnes ont carrément changé de métier ! ≫

Vous avez d’abord externalisé le community management à We Like Travel puis avez été accompagnés pour le faire vous-même, pouvez-vous nous expliquer ces deux étapes ?

 
 

— C’est France qui parle —

Nous n’avions ni formation ni connaissances professionnelles sur les réseaux sociaux. Ayant une volonté forte de bien faire, nous avons donc décidé de nous faire accompagner par des pros. C’est We Like Travel qui a été choisi. Une première phase d’externalisation du community management a permis de poser de bonnes bases, de construire les fondamentaux, de poser une ligne éditoriale.
 
Ensuite, après avoir échangé sur nos attentes, nous avons travaillé en binôme avec un Community Manager de votre agence. Pendant 6 mois, j’ai beaucoup été en observation et en curation de thématiques à aborder.
 
J’ai tout appris de A à Z : rythme des publications, adaptation des contenus en fonction du réseau social, ton employé, manière de tourner les choses, choix des visuels, bonnes pratiques, codes du métier.
 
6 mois plus tard j’ai pris la main sur la rédaction de plannings éditoriaux et la création de contenus. We Like Travel venait en conseil notamment sur le choix des supports, du contenu judicieux, sur la manière de s’exprimer pour valoriser au mieux le territoire tout en interpellant la communauté.
 
La prise de parole pour une marque sur les réseaux sociaux est très exigeante. Ce n’est pas du tout la même dynamique qu’avec des comptes personnels.

≪ La prise de parole pour une marque sur les réseaux sociaux est très exigeante. ≫

Désormais, j’ai pris le rythme. Tu ne peux jamais lâcher, tu ne peux pas te dire qu’aujourd’hui tu vas faire quelque chose de moyen. Il faut garder la cadence, la qualité, le ton, l’interaction, le lien avec la communauté.

Ça vous arrive de ne pas être inspirée ?

 
Le gros souci du Community Manager c’est la panne d’inspiration. Et dans une organisation, c’est difficile d’échanger en interne. Parfois, je pose des questions à mes collègues pour avoir leurs avis mais ce n’est pas comme chez vous. Dans une agence de Social Media, vous pouvez parler des nouveautés, vous partager des bonnes pratiques ou encore vous donner des idées.
 
En plus, il y a toujours des nouvelles fonctionnalités sur les réseaux sociaux. Quand j’ai l’impression de maîtriser quelque chose, il y a une nouveauté qui sort. Il faut avoir envie d’apprendre et de se former tout le temps.

 

Pas trop fatigant et déstabilisant ? 

 
Non, c’est très formateur. Et puis c’est marrant, maintenant je reconnais les gens qui ont été accompagnés à leur façon de parler, de présenter les choses, et ceux qui font ça dans leur coin.

Il y a aussi beaucoup d’interactions sur nos comptes. On parle régulièrement avec des gens. De nombreuses personnes publient en tant que visiteurs, certains nous partagent leurs souvenirs d’enfance dans le Morbihan, d’autres envoient des photos de leur séjour. Il y a beaucoup de conversationnel. J’adore nos communautés !

≪ Il y a beaucoup de conversationnel. J’adore nos communautés ! ≫

 

En quoi votre page Facebook s’insère-t-elle dans une stratégie de notoriété, et plus globalement, dans une stratégie de territoire de marque ?

 
Nous avons une communauté qui a énormément grandi (quasiment 200 000 fans). Quand on touche 1 à 2 millions de personnes sur Facebook en 1 mois, on se dit qu’il y a peu de supports de communication qui permettent ça. C’est un argument fort.
 
Cela ne nous empêche pas de créer des supports papier qui ne touchent pas la même cible ou encore une campagne dans le métro parisien pour promouvoir la destination. Tout est complémentaire.
 
Cependant, le niveau d’interaction est sans précédent. Nous avons un retour direct, de très forts taux d’engagement avoisinant les 4 à 5 %. Avec une si grosse communauté c’est énorme ! Les gens interagissent, aussi bien les touristes que les locaux. Nous avons des retours positifs, ce n’est pas du contemplatif.

≪  Le niveau d’interaction est sans précédent. Nous avons un retour direct, de très forts taux d’engagement avoisinant les 4 à 5 %. ≫

Par exemple, la communication qu’il y a eu sur les réseaux sociaux au sujet de Rochefort-en-Terre a beaucoup joué dans le gain de l’élection du village préféré des Français en 2016. À partir du moment où l’on parle de manière positive du Morbihan ça donne envie aux gens de venir découvrir le département. Nous avons beaucoup appris à maîtriser les codes de Facebook, Twitter et Instagram pour en faire des outils de communication utiles et performants, au service de notre destination. Les réseaux sociaux ne s’improvisent pas !

≪ Les réseaux sociaux ne s’improvisent pas ! ≫

 

Vous avez des exemples de publications qui vous ont particulièrement marqués ?

 
Oui, plusieurs ! Parfois, on sait que telle ou telle publication va marcher. D’autres fois, nous avons de très bonnes surprises comme pour la photo de la chapelle Saint-Gildas à Bieuzy. Normalement, le littoral fonctionne mieux mais là, la communauté a vraiment été très emballée par cette publication. 7 millions de réactions, près de 1700 partages ! J’aime vraiment ma communauté (France).

Chapelle-Saint-Gildas-Bieuzy

 

Véritable engouement pour le Kouign Amann
kouign-amann-morbihan

 

Les Illuminations de Rochefort-en-Terre, la publication atteint + d’1 million de personnes, 452 000 vues

 

Diaporama Morbihan, 1 million de personnes atteintes, +400 000 vues

 

Si vous deviez laisser un mot à l’équipe We Like Travel ce serait…

 
We Like Travel a permis une exceptionnelle montée en puissance de nos réseaux sociaux. Nous sommes heureux et satisfaits de travailler avec We Like Travel et son équipe compétente, disponible, jeune et dynamique !