#blog

630 Vues(s)

Méribel : viser l’excellence, en photo et en vidéo

18 février 2020

 

Sur les réseaux sociaux multi-formats tels que Facebook, Instagram, Twitter ou encore LinkedIn, les vidéos sont depuis 2015 le contenu à privilégier pour les marques, compte-tenu de leur capacité à séduire et engager plus fortement les communautés, que tout autre type de publication. Les photos restent également des valeurs sûres dans la performance des publications sur les réseaux sociaux, comme l’explique Sylvain Aymoz.
 

Portrait de Sylavin Aymoz, Community Manager de Méribel

Quelle est la place de la production de contenus dans la stratégie de communication de Méribel ?

 
SYLVAIN AYMOZ – Elle est extrêmement importante. Je réalise toutes les photos qui peuvent servir à la communication de la station et pas seulement pour les réseaux sociaux. Nous avons également en interne un vidéaste présent à l’année qui nous permet de réaliser de très nombreuses vidéos. Toutes les images produites sont libres de droit et mises à disposition de l’ensemble des acteurs de la vallée pour leur communication. De cette façon, nous maîtrisons l’image de Méribel en accord avec notre stratégie de marque et nous favorisons la diffusion de visuels de grande qualité. Cela nous permet aussi d’être présents dans la presse et les médias audiovisuels. Grâce à notre réactivité par exemple, nombre de nos images ont pu être reprises dans des journaux télévisés tout au long de l’hiver.

 

De jour, de nuit, en semaine, le week-end… comment s’intègre la production de contenus dans ton emploi du temps ? Combien de temps y consacres-tu chaque semaine ?

 

SA – Sports, animations, événements, soirées, la production de photos occupe le plus clair de mon temps. Il est vrai qu’en saison, rares sont les semaines à la fin desquelles je peux profiter d’un week end. Le traitement des images prend également beaucoup de temps. En intersaison, il y a évidemment moins de travail de prise de vue mais beaucoup de travail de classement, de mise à disposition des photos, de sélection pour les dossiers de presse, sites internet et autres supports de communication. Ce n’est pas du temps perdu car nous sommes aujourd’hui une des stations qui produit les meilleurs contenus et nous disposons d’une des médiathèques les plus fournies.

 

Tu partages assez peu de contenus produits par d’autres utilisateurs (UGC) sur les réseaux sociaux de Méribel, pourquoi ?


SA – Avec la présence de deux professionnels de l’image, nous produisons suffisamment d’images pour ne pas avoir besoin de recourir à d’autres producteurs de contenus. Les photos et vidéos sont un vecteur essentiel de notre image de marque. Nous tenons à véhiculer cette image d’élégance et de sportivité grâce aux contenus que nous produisons. Il est important de proposer une cohérence tout au long de l’année. Mais rien ne dit que la stratégie n’évoluera pas !

 

Quelles publications fonctionnent le mieux sur vos réseaux sociaux ?

 

SA – J’établis des rapports de performance à chaque fin de saison. Comme dans toutes les stations, les images de neige qui tombent, les paysages grandioses, les pistes bien damées sont les contenus qui plaisent le plus, quelle que soit la plateforme sur laquelle ils sont publiés. L’hiver fonctionne mieux que l’été même si les paysages naturels, le trail, les levers et couchers de soleil sont aussi très appréciés durant l’été.

 

Quels matériels et techniques utilises-tu ? As-tu été formé à la production de contenus ?


SA – Je me suis formé tout seul, la clé étant de pratiquer régulièrement pour progresser. J’utilise un reflex et 5 objectifs de qualité professionnelle. C’est important pour produire du contenu de qualité, qui est parfois amené à être utilisé en affichage. Cela permet aussi d’être à l’aise dans toutes les conditions de luminosité. Notre partenariat avec GoPro nous permet aussi de profiter de nombreuses caméras et accessoires. Le matériel ne fait pas tout, loin de là, mais il est important et vite amorti quand on connaît le coût d’une prestation par un photographe professionnel.

 

Le community manager devient content manager, es-tu d’accord avec cela ?


SA – Il est évident, pour une destination touristique tout du moins, que le community manager doit avoir une vraie sensibilité à l’image. Il doit être producteur de contenus de qualité ou au moins savoir reconnaître l’image qui va susciter l’émoi de sa communauté tout en respectant l’image de marque qu’il souhaite véhiculer. Je pense que l’avenir sera celui que certaines destinations commencent à mettre en place : un community manager épaulé par une ou deux personnes uniquement dédiées à la production de contenu. Il est parfois difficile de mener à bien les deux missions conjointement.

 

Méribel a remporté le prix de la plus belle photo de montagne de l’année lors de l’événement CM @ The Top 2019, peux-tu nous raconter le travail qu’il y a derrière cette photo ?

 

SA – Cette photo a été réalisée avec une GoPro et un accessoire spécialement acheté pour l’occasion. Il s’agit d’un dôme qui se place devant la GoPro et qui permet d’avoir cette démarcation nette entre l’eau et l’air. Il a également fallu trouver un sujet consentant pour plonger dans ce lac dont la température avoisine les 5 degrés ! Avec deux heures de marche pour accéder à ce lac, la réalisation de ce cliché a été un long travail, mais le résultat a été fortement apprécié par notre communauté et nous a permis de remporter ce prix.

 

©Sylvain Aymoz

 

Cette interview est issue de notre étude  –  Montagne & réseaux sociaux 2019-2020. Retrouvez la en intégralité sur https://we-like-travel.com/etude/montagne-2019/